Reprise des travaux parlementaires

Reprise des travaux parlementaires

La Chambre des communes revient de son congé des Fêtes et reprend ses travaux lundi prochain, le 31 janvier. Le Sénat ne reprendra ses travaux qu’une semaine après la Chambre, soit le 8 février.

Ce document d’information résume les principaux développements en matière de pandémie depuis décembre, ainsi que les principales questions politiques qui ont fait l’actualité pendant la pause. Nous nous penchons également sur les priorités probables du programme du gouvernement pour la session d’hiver de la Chambre et du Sénat.

Omicron

Développements politiques

Programme fédéral

Préparation du budget

Les comités de la maison

Les partis politiques

THE CANADIAN PRESS/Darryl Dyck

Intensification d’omicron

Tout au long du mois de janvier, la plupart des prévisions d’avant les Fêtes concernant les impacts du variant Omicron se sont réalisées. Avec une transmissibilité plus élevée, le variant a éclipsé tous les records de nombre de cas précédents, submergeant les systèmes de dépistage provinciaux. En raison de la sévérité moindre du variant, les maladies graves n’ont pas augmenté au même rythme explosif que lors des vagues précédentes, mais les hospitalisations se sont accélérées de manière significative dans toutes les régions, menaçant l’effondrement des soins intensifs. En outre, de nombreux établissements de soins de longue durée ont été particulièrement touchés par les absences du personnel dues au virus.

Les provinces ont réagi en imposant à nouveau des fermetures et des restrictions, et les hôpitaux ont à nouveau retardé de nombreuses opérations chirurgicales et procédures de diagnostic. La plupart des provinces ont reporté de quelques semaines la reprise de l’enseignement en classe et ont rouvert les écoles à la mi-janvier. Heureusement, la plupart des écoles ont pu éviter les fermetures massives en raison d’enseignants et d’élèves malades que beaucoup craignaient. Plusieurs provinces ayant constaté un ralentissement de la propagation d’Omicron, certaines ont commencé à élaborer des plans d’assouplissement des restrictions.

Un public fatigué

Alors que le public est de plus en plus fatigué par la lutte apparemment sans fin contre le virus, de récents sondages ont révélé un mécontentement croissant de la population à l’égard de la gestion de la pandémie par les gouvernements. Un sondage national réalisé par Abacus et publié au milieu du mois a révélé que 47 % des Canadiens estiment maintenant que le pays est sur la mauvaise voie, soit une hausse de quatre points de pourcentage par rapport à décembre. Un sondage de l’Institut Angus Reid, publié le 17 janvier, a révélé que cinq premiers ministres provinciaux – Scott Moe (Saskatchewan), Doug Ford (Ontario), Blain Higgs (Nouveau-Brunswick), Jason Kenney (Alberta) et Heather Stefanson (Manitoba) – reçoivent tous des critiques négatives du public quant à leur performance en matière de gestion de la pandémie.

Vaccination obligatoire?
THE CANADIAN PRESS/Lars Hagberg

Alors que, dans certaines régions du pays, jusqu’à 70 % des hospitalisations récentes sont attribuables à des personnes non vaccinées, l’attitude du public à l’égard des 6,5 millions de Canadiens non vaccinés s’est durcie. Selon un sondage Ipsos/Global News publié le 24 janvier, 67 % des Canadiens sont favorables à l’imposition de mesures supplémentaires à la population non vaccinée, et près de la moitié (49 %) accusent les non-vaccinés de prolonger la pandémie. Après que le ministre fédéral de la Santé, Jean-Yves Duclos, ait songé à l’inévitabilité d’une vaccination obligatoire, le premier ministre du Québec, François Legault, a annoncé que la province allait instaurer une « contribution aux soins de santé » pour tous les adultes qui refusent de recevoir leur première dose de vaccin. Les commentaires de M. Legault ont déclenché un débat animé sur les nouvelles frontières des restrictions des libertés civiles et sur l’opportunité d’une « taxe sur le péché » négative ou inverse pour faire respecter l’obligation de se faire vacciner, mais il n’a pas encore donné de détails sur la façon dont la contribution pourrait fonctionner.

THE CANADIAN PRESS/Adrian Wyld

Développements politiques pendant la pause

Les différends commerciaux entre le Canada et les États-Unis se poursuivent
  • Le 20 décembre, un groupe de trois membres a statué que le Canada avait violé sa promesse d’autoriser davantage d’importations de produits laitiers en provenance des États-Unis, concluant que le Canada avait confié aux producteurs de lait nationaux la responsabilité d’attribuer les autorisations d’importation. Le Canada a jusqu’au 3 février pour se conformer à la décision, après quoi les États-Unis ont le droit d’imposer des sanctions, probablement sous la forme d’un tarif douanier.
  • Le 21 décembre, le Canada a déposé un avis de contestation en vertu du chapitre 21 de l’ACEUM concernant le doublement des droits existants sur le bois d’œuvre canadien annoncé par les États-Unis en novembre.
  • Le 13 janvier, la ministre du Commerce international, Mme Ng, a annoncé que le Canada se joignait au Mexique pour demander la constitution d’un groupe spécial de règlement des différends en raison des tentatives des États-Unis de refuser l’accès en franchise de droits à des pièces automobiles essentielles comme les moteurs, les transmissions et les volants. Le différend porte sur la façon dont les trois pays définissent le contenu des véhicules nord-américains.
Règlement sur le bien-être des enfants autochtones

Le 4 janvier, la ministre de Services aux Autochtones Canada, Patty Hajdu, et le ministre des Relations Couronne-Autochtones, Marc Miller, ont présenté les détails du règlement de 40 milliards de dollars conclu en décembre avec les groupes des Premières Nations au sujet du sous-financement systémique des services de protection de l’enfance. La moitié de l’argent servira à indemniser les quelque 200 000 enfants et familles dont les enfants ont été retirés de leur foyer ou se sont vu refuser des services médicaux au cours des trois dernières décennies; l’autre moitié servira à résoudre le problème du sous-financement chronique du système de protection de l’enfance autochtone.

THE CANADIAN PRESS/Adrian Wyld
Changements majeurs dans la haute fonction publique

Le 5 janvier, le premier ministre a annoncé un important remaniement des postes de sous-ministres et d’autres hauts fonctionnaires – la plus importante série de changements depuis plusieurs années. À la suite du départ à la retraite de dix hauts fonctionnaires, dix sous-ministres ont changé de poste et huit personnes qui occupaient auparavant le poste de sous-ministre adjoint ou associé ont été promues à des postes plus élevés. Le remaniement a permis de jumeler des SM solides avec de nouveaux ministres et de réunir des équipes qui travaillaient bien ensemble auparavant.

Steve Verheul, l’ancien négociateur commercial en chef du Canada, largement reconnu comme l’architecte du programme commercial du pays, a rejoint le bureau du sous-ministre des Finances du Canada, Michael Sabia, en tant que conseiller spécial pour les questions de commerce mondial.

D’autres tests rapides en route

On January 5, Health Minister Jean-Yves Duclos announced the federal government will provide an additional 140 mLe 5 janvier, le ministre de la Santé, Jean-Yves Duclos, a annoncé que le gouvernement fédéral fournira 140 millions de tests rapides supplémentaires aux provinces et territoires d’ici la fin du mois. Les tests seront attribués en fonction du nombre d’habitants. M. Duclos a déclaré que les tests supplémentaires étaient suffisants pour fournir « un test rapide par semaine, par personne, au Canada, en janvier ».

Mandat de vaccination pour les camionneurs transfrontaliers/chaîne d’approvisionnement

Après une certaine incertitude, le mandat canadien de vaccination pour les camionneurs transfrontaliers est entré en vigueur le 15 janvier, dans un contexte d’inquiétude quant à l’impact sur des chaînes d’approvisionnement déjà tendues. Un mandat américain similaire est entré en vigueur le 22 janvier. Un convoi pancanadien de camionneurs manifestant contre le mandat atteindra Ottawa cette fin de semaine et manifestera sur la colline du Parlement samedi. La semaine prochaine, le ministre des Transports, Omar Alghabra, organise un sommet virtuel sur la chaîne d’approvisionnement avec des représentants de l’industrie.

Santé Canada approuve l’utilisation de Paxlovid

Le 17 janvier, Santé Canada a approuvé l’utilisation du médicament antiviral Paxlovid de Pfizer, qui s’est avéré efficace à 89 % pour empêcher les personnes infectées par la COVID-19 de développer une maladie grave et d’être hospitalisées. Le Canada a obtenu 30 000 traitements et 120 000 autres arriveront dans les semaines à venir.

Logement

Le premier ministre Trudeau et le ministre du Logement Ahmed Hussen ont annoncé le 21 janvier que plus de
10 000 nouveaux logements abordables seront créés à travers le pays grâce à l’Initiative pour la création rapide de logements (ICRL) pour les Canadiens vulnérables.

Pénurie de personnel politique

Avec le départ d’un plus grand nombre d’employés pendant les vacances, le cabinet du premier ministre et les cabinets ministériels continuent de souffrir d’une importante pénurie de personnel et ont lancé un appel central à candidatures la semaine dernière pour combler les plus de 100 postes vacants. Les postes non pourvus commencent à avoir un impact sur la réactivité ministérielle dans les dossiers clés.

Menaces russes contre l’Ukraine

Dans un contexte de menaces croissantes d’invasion russe, la ministre des Affaires étrangères Mélanie Joly s’est jointe à plusieurs homologues occidentaux pour visiter l’Ukraine la semaine dernière afin d’offrir son soutien et d’appuyer le gouvernement. Alors que l’Ukraine a demandé au Canada de lui fournir des armes pour parer à une éventuelle invasion russe, le Canada a répondu par un prêt de 210 millions de dollars et a promis d’imposer des sanctions à la Russie.

À la suite de la séance de réflexion du Cabinet cette semaine, le premier ministre a déclaré que le Canada prolongerait de trois ans l’opération Unifier – la mission de formation militaire du Canada en Ukraine – et en étendrait la portée. Le Canada partagera également du matériel militaire « non létal » et coopérera avec l’Ukraine en matière de renseignement et de cybersécurité, mais M. Trudeau a refusé d’envoyer des armes létales, affirmant que « la solution à cette tension devrait être diplomatique. » Plusieurs alliés de l’OTAN du Canada ont envoyé des missiles antiblindé et d’autres armes à l’Ukraine ces dernières semaines.

THE CANADIAN PRESS/Doug Ives

Programme fédéral

La session de quatre semaines de l’automne dernier s’est largement limitée à traiter les ajustements les plus urgents du programme de lutte contre la pandémie et à déposer les rapports nécessaires sur les dépenses gouvernementales. Lorsque la Chambre des communes reprendra ses travaux lundi prochain, le gouvernement fédéral entrera enfin dans le vif du sujet : les libéraux devront commencer à mettre en œuvre plus de 350 engagements politiques distincts qu’ils ont pris lors des élections de l’automne dernier.

Avec plusieurs promesses d’agir « immédiatement » qui ont maintenant beaucoup de retard, l’horloge tourne à plein régime en ce qui concerne la mise en œuvre de la plate-forme. En outre, de nombreux autres engagements à agir « dans les cent premiers jours du gouvernement » ne respecteront manifestement pas l’échéance du 4 février, qui marque les cent jours écoulés depuis l’assermentation du cabinet le 26 octobre.

Sur la base du programme libéral et des lettres de mandat des ministres, voici un résumé de ce qui devrait être les principales priorités du programme gouvernemental au cours des semaines et des mois à venir :

Gestion de la pandémie

Le 1er septembre de l’année dernière, le premier ministre a fait la promesse suivante aux employeurs : « Nous protégerons les entreprises qui imposent des vaccinations contre les poursuites injustifiées ». Cinq mois plus tard, en l’absence de législation, les procès intentés par des travailleurs licenciés non vaccinés s’accumulent dans les tribunaux du pays. On peut supposer que le gouvernement agira rapidement en session pour combler ce vide.

Le ministre du Travail, M. O’Regan, sera probablement rapidement au travail pour apporter des modifications au Code canadien du travail afin d’offrir 10 jours de congé de maladie payé à tous les travailleurs sous réglementation fédérale et pour négocier avec les provinces et les territoires un plan d’action national visant à légiférer sur les congés de maladie dans l’ensemble du pays.

Au début de la nouvelle année, le ministre de la Justice, M. Lametti, présentera le projet de loi promis afin d’ériger en infraction criminelle le fait d’entraver l’accès aux services de santé et d’intimider ou de menacer les professionnels de la santé ou les Canadiens qui reçoivent des soins de santé.

Le budget 2022 lancera probablement le Fonds de la preuve vaccinale contre la COVID-19 promis, doté d’un milliard de dollars, afin d’aider les provinces et les territoires à financer l’exigence d’une preuve de vaccination pour les entreprises et les espaces publics non essentiels.

Changement climatique, environnement et ressources naturelles

Au plus tard le 29 mars, la ministre Guilbeault doit au Parlement un plan détaillé visant à réduire les émissions du Canada de 40 % à 45 % par rapport aux niveaux de 2005 d’ici 2030. Ce plan comprendra :

  • Des objectifs significatifs en matière d’électricité sans émission d’ici 2035;
  • Le plafonnement des émissions de pétrole et de gaz aux niveaux actuels;
  • Une réduction des émissions de méthane de 75 %;
  • Une obligation selon laquelle 50 % des nouveaux véhicules légers aient des émissions nettes zéro d’ici 2030 et 100 % d’ici 2035;
  • La mise en place de plans visant à faire évoluer les véhicules moyens et lourds dans la même direction d’ici 2040.

Cet hiver, l’objectif immédiat sera de mettre en œuvre le plan de réduction des émissions du Canada, conformément à la législation sur la carboneutralité adoptée à la fin de l’année dernière.

Plusieurs programmes de réglementation, de politique et de financement seront accélérés pour atteindre ces objectifs et le Canada, comme tous les autres pays du monde, devra démontrer et déclarer des réductions d’émissions chaque année au cours de la décennie. L’incapacité de respecter ces plans entraînera des conséquences économiques, politiques et publiques importantes. Les libéraux adoptent une approche pangouvernementale et plusieurs ministres dirigent des initiatives, notamment les ministres Wilkinson (RNCan), LeBlanc (Infrastructure), Champagne (ISDE) et Alghabra (Transports).

Au ministère des Ressources naturelles, le ministre Wilkinson est responsable de l’élaboration d’un programme de transition juste pour soutenir les travailleurs et les collectivités touchés par la transition vers une économie à faibles émissions de carbone, de la mise en œuvre d’une stratégie nationale de bâtiments à émissions nettes nulles pour atteindre la carboneutralité dans les bâtiments d’ici 2050 et de l’ajout de 5 000 nouveaux chargeurs de véhicules électriques et stations d’hydrogène au réseau canadien.

Soins de santé

La pandémie a mis en évidence de nombreuses faiblesses du système de santé canadien. Lors de la campagne électorale, les libéraux ont promis de consacrer 23,7 milliards de dollars à plusieurs initiatives en matière de soins de santé et de dépenses sociales :

La réalisation de ces engagements nécessitera un budget fédéral ainsi que des négociations avec les provinces et les territoires afin de définir les conditions fédérales à respecter. Au-delà de ces engagements électoraux spécifiques, le gouvernement fédéral a promis (lorsque la pandémie sera terminée) de répondre à la demande de longue date des provinces d’une augmentation inconditionnelle du Transfert canadien en matière de santé (TCS) de 27,6 milliards de dollars en 2021-2022 à 69,5 milliards de dollars.

Le ministre de la Santé, M. Duclos, doit également se prononcer, avant le 1er juillet, sur la mise en œuvre de la réglementation du Conseil d’examen du prix des médicaments brevetés (CEPMB) qui permettrait de faire baisser le prix des médicaments.

Pour la nouvelle ministre de la Santé mentale et des Dépendances, Carolyn Bennett, les principales initiatives à surveiller comprennent le dépôt de nouveaux plans nationaux complets pour la santé mentale et les dépendances.

Arts et culture

Le ministre du Patrimoine canadien, Pablo Rodriguez, doit présenter cinq projets de loi distincts à l’Assemblée nationale :

  • Réformer la Loi sur la radiodiffusion pour exiger que les géants internationaux du Web financent et promeuvent le contenu canadien; *.
  • Exiger que les plates-formes numériques partagent une partie de leurs revenus avec les organes de presse canadiens; *.
  • Combattre les formes graves d’abus en ligne; *
  • Mettre à jour la Loi sur les langues officielles; *
  • Modifier la Loi sur le droit d’auteur afin d’autoriser les droits de revente pour les artistes.
    *Tout est promis dans les 100 jours

Il y a également plusieurs engagements spécifiques pour aider les industries et secteurs culturels canadiens durement touchés par la pandémie.

Services aux Autochtones

Tout au long de 2022, la ministre de Services aux Autochtones Canada, Mme Hajdu, mettra en œuvre les détails de l’accord de 40 milliards de dollars conclu récemment sur le sous-financement systémique des services de protection de l’enfance. Sa lettre de mandat la charge également d’investir six milliards de dollars pour mettre fin aux ordres de faire bouillir l’eau dans les communautés autochtones et de combler le « déficit d’infrastructures autochtones » en investissant deux milliards de dollars dans le logement autochtone, « plus de la moitié du financement étant disponible d’ici la prochaine période de construction estivale ».

Le ministre des Relations Couronne-Autochtones, M. Miller, distribuera des fonds aux communautés des Premières Nations pour les aider à rechercher des tombes non marquées sur les terrains des anciens pensionnats.

Logement

Le prix moyen d’une maison au Canada ayant augmenté de plus de 19 % l’an dernier, le nouveau ministre du Logement, Ahmed Hussen, doit relever de sérieux défis pour améliorer l’accessibilité au logement. Sa priorité absolue sera de présenter un Plan d’action pour l’équité dans le secteur immobilier, qui comprendra des mesures législatives visant à renforcer la protection des consommateurs et à interdire les enchères à l’aveuglette. Le budget 2022 devrait financer un nouveau Fonds d’accélération de la construction de logements pour soutenir les municipalités, introduire une législation visant à doubler le crédit d’impôt pour l’achat d’une première habitation et créer un nouveau compte d’épargne libre d’impôt pour l’achat d’une première propriété.

Emploi, développement de la main-d’œuvre, inclusion des personnes handicapées, familles, enfants et développement social

La lettre de mandat de la ministre Qualtrough identifie plusieurs priorités urgentes, à commencer par le dépôt d’un plan de modernisation de l’assurance-emploi d’ici juin de cette année afin d’étendre le programme aux travailleurs saisonniers, aux personnes employées par des plates-formes numériques, aux parents adoptifs et potentiellement aux artistes et travailleurs culturels. Elle doit également finaliser et publier le Plan d’action pour l’inclusion des personnes en situation de handicap et proposer une définition commune du handicap à l’échelle du gouvernement du Canada. L’imposition d’intérêts fédéraux sur les prêts canadiens aux étudiants et les prêts canadiens aux apprentis doit être abolie, probablement dans le budget.

En collaboration avec les provinces et les territoires, la principale priorité du ministre Gould est de poursuivre la mise en place du système d’apprentissage et de garde des jeunes enfants prévu dans le budget 2021, y compris l’introduction d’une nouvelle loi fédérale sur la garde des enfants.

Innovation, science, industrie et développement économique

À ISDE, les premières priorités du ministre Champagne comprendront la création de l’Accélérateur Net-Zéro « pour favoriser la transition industrielle et des réductions importantes des émissions de gaz à effet de serre », l’introduction d’une législation pour une Charte numérique afin d’assurer une concurrence équitable sur le marché numérique et la mise en œuvre d’une approche selon laquelle ils l’utilisent ou la perdent pour le spectre à large bande. Le ministre présentera également une stratégie sur les minéraux essentiels et soutiendra la R-D transformatrice en créant une nouvelle agence, l’Agence canadienne de recherche d’avant-garde (ACRAG), sur le modèle d’une agence américaine similaire axée sur la défense.

La ministre du Commerce international, de la Promotion des exportations, de la Petite Entreprise et du Développement économique, Mary Ng, est chargée de renforcer et de sécuriser les chaînes d’approvisionnement essentielles et d’établir un Fonds de l’avenir pour l’Alberta, la Saskatchewan et Terre-Neuve-et-Labrador afin de « soutenir la diversification économique locale et régionale et les stratégies axées sur les lieux ».

Immigration, réfugiés et citoyenneté

L’une des priorités de la lettre de mandat du ministre de l’Immigration, Sean Fraser, est de « réduire les délais de traitement des demandes, y compris pour remédier aux retards qui ont été affectés par la COVID-19 ». Étant donné la récente couverture médiatique des retards de deux ans dans les dossiers de son ministère, il peut s’attendre à être sur la sellette lorsque la période de questions reprendra lundi.

Initiatives transversales

Plusieurs ministres sont chargés, dans les lettres de mandat, de proposer des initiatives qui transcendent les frontières ministérielles. Parmi les points forts :

  • La Stratégie indopacifique vise à réinitialiser les relations troubles du Canada avec la Chine en recentrant les partenariats diplomatiques, économiques et de défense ainsi que l’aide internationale sur la région élargie. (ministres Joly, Ng et Sajjan)
  • Développer et renouveler la Stratégie nationale de cybersécurité pour « protéger la sécurité et l’économie du pays, à dissuader les auteurs de cybermenaces et à promouvoir l’adoption, sur la scène internationale, d’un comportement fondé sur les normes dans le cyberespace ». (ministres Joly, Mendicino, Anand et Champagne)
  • Réinstallation des personnes vulnérables en provenance d’Afghanistan (ministres Fraser et Joly)
  • Établir un système d’employeurs de confiance pour les entreprises canadiennes qui embauchent des travailleurs étrangers temporaires. (ministres Fraser et Qualtrough)
Défense

La priorité absolue de la ministre Anand est de faire des Forces armées canadiennes « un milieu de travail sain et exempt de harcèlement, de discrimination, d’inconduite sexuelle et de violence ». Nous pouvons nous attendre à ce que des mesures soient prises rapidement pour moderniser le système de justice militaire en confiant les enquêtes et les poursuites relatives aux agressions sexuelles à des tribunaux civils. Une autre priorité urgente est de travailler avec les États-Unis pour « moderniser le Commandement de la défense aérospatiale de l’Amérique du Nord (NORAD) » en « remplaçant le Système d’alerte du Nord et en déployant de nouvelles solutions technologiques pour améliorer la surveillance et le contrôle des approches nordiques et maritimes ».


Préparation du budget

Les préparatifs du budget 2022 sont apparemment lents, et il ne devrait pas être déposé avant la fin mars ou le début avril. Les ministères ont reçu l’ordre de soumettre leurs « lettres de demande » au ministère des Finances du Canada avant le 17 janvier; il s’agit de lettres dans lesquelles les ministres détaillent leurs deux ou trois principales priorités de financement dans le prochain budget. On ne sait toujours pas si le Comité des finances de la Chambre des communes procédera à la consultation prébudgétaire habituelle; le moment des élections de septembre dernier et le passage du temps rendent cette éventualité peu probable.

En plus des mesures fiscales nécessaires à la mise en œuvre du programme des libéraux, le budget 2022 tiendra trois promesses du budget de l’an dernier :

  • Augmenter l’impôt sur les sociétés des banques et des compagnies d’assurance les plus grandes et les plus rentables qui gagnent plus d’un milliard de dollars par an;
  • Créer une règle d’imposition minimale afin de faire en sorte que les personnes se situant dans la tranche d’imposition la plus élevée paient au moins 15 % chaque année;
  • Mettre en place une taxe sur les voitures, bateaux et avions de luxe.

En outre, le programme électoral s’engage à mettre en œuvre une taxe anti-flip immobilier nationale sur les terrains vacants et les propriétés résidentielles pour les non-résidents et les non-Canadiens.


Les comités de la maison s’organisent

Avant le congé des Fêtes, la composition des comités de la Chambre des communes a été finalisée, et les présidents et vice-présidents ont été élus. Pendant la pause, les ordres du jour ont commencé à émerger et plusieurs comités ont commencé à se réunir :

  • Le Comité des finances étudie « l’inflation dans l’économie actuelle, y compris l’inflation du logement, l’inflation des denrées alimentaires, le rapatriement des chaînes d’approvisionnement pour les biens stratégiques, et toute autre question que la commission juge pertinente pour la question de l’inflation ».
  • Le Comité d’éthique se penche sur la récente révélation de l’utilisation par l’Agence de la santé publique du Canada des données de localisation mobile recueillies auprès de millions de téléphones portables pour suivre les déplacements des Canadiens. Bien que l’agence ait déclaré que les données étaient désagrégées et anonymisées, elle n’a pas dévoilé publiquement ses intentions à l’avance.
  • Pendant la pause, cinq membres conservateurs et néo-démocrates du Comité de l’industrie ontforcé la tenue d’une réunion d’urgence pour discuter de l’approbation par le gouvernement de la vente de la société canadienne d’exploitation de lithium Neo-Lithium au groupe chinois Zijin Mining.

Pour plus de détails sur les activités et études prévues par les différents comités, voir cet article utile du Hill Times.

THE CANADIAN PRESS/Justin Tang

Les partis politiques

Un sondage national publié le 20 janvier par Nanos montre que les trois principaux partis nationaux sont pratiquement à égalité, les libéraux (-4,4 %) et les conservateurs (-5,2 %) ayant tous deux perdu des appuis depuis l’élection, tandis que le NPD a gagné 6,5 points de pourcentage.

Les défis d’O’Toole continuent

Les critiques à l’égard du chef conservateur Erin O’Toole – tant de la part des commentateurs des médias que de l’intérieur de son parti – se poursuivent, car il a été mis au défi d’expliquer l’opposition de son parti au mandat de vaccination à un moment où celui-ci est soutenu par une nette majorité de Canadiens :

  • Plusieurs membres éminents du caucus ont exprimé leur soutien au convoi de camionneurs de cette semaine pour protester contre les mandats.
  • Deux associations de circonscription, l’une en Alberta et l’autre en Saskatchewan, ont demandé cette semaine au Conseil national du parti de procéder à une révision de la direction au plus tard le 15 juin de cette année.
  • Également cette semaine, un sondage Nanos/Globe and Mail a révélé que le porte-parole conservateur en matière de finances, Pierre Poilièvre (17 %), bénéficie d’un plus grand soutien qu’Erin O’Toole (10 %) comme meilleur candidat pour mener le parti aux prochaines élections.

Lors de leur réunion de cette semaine, les conservateurs ont reçu le bilan électoral préparé par l’ancien député James Cumming.

Séances de réflexion et de planification

Avant le retour de la Chambre, le Cabinet a tenu une séance de planification et le NPD, les libéraux et les conservateurs ont chacun tenu des séances de réflexion de caucus au cours des deux dernières semaines.

About Earnscliffe Strategies