Spécialiste en matière de communications stratégiques, d’affaires publiques et en politique publique, Jennifer Davies cumule près de deux décennies d’expérience progressive et de leadership. Pendant plus de dix ans, elle a dirigé une équipe de professionnels en communication pour le compte d’une société de la Couronne provinciale. Elle y était responsable de tous les aspects de la communication – qu’elle soit de nature institutionnelle ou davantage liée à des projets de grande envergure, du marketing, des relations gouvernementales et des médias.

Jennifer agit à titre de conseillère stratégique principale, de facilitatrice et de formatrice auprès des cadres supérieurs des secteurs privé et public dans les domaines de la planification stratégique, de la gestion d’enjeux et de la communication en situation de crise. Elle les assiste pour qu’ils fassent preuve d’efficacité en communiquant avec les médias, s’expriment avec aisance lors de discours ou de présentations et obtiennent d’excellents résultats en cultivant l’art du récit. Jennifer possède une solide expérience auprès de clients des secteurs public et privé, à traiter d’un éventail de dossiers en matière de politiques, de consultations publiques, de concertation avec les communautés et de réglementation, de planification stratégique et opérationnelle, de gouvernance des Premières Nations, de ressources naturelles, de technologie, d’infrastructures portuaires, de partenariats public-privé et de politique pharmaceutique

Jennifer est titulaire d’un baccalauréat ès arts en sciences politiques de l’Université de la Colombie-Britannique et d’une maîtrise en relations internationales de l’Université de Wales. Elle soutient sa communauté à titre de bénévole en siégeant au conseil d’administration de la Dr. Peter AIDS Foundation, en participant au comité des affaires civiques de la Chambre de commerce de Vancouver, et en s’impliquant auprès d’organisations à but non-lucratif. Elle est active au sein de l’Association internationale des professionnels de la communication, de la Société canadienne des relations publiques, de l’Institut d’administration publique du Canada et du Réseau des femmes exécutives.